Quelles évolutions pour le RPA (Robotic Process Automation) en 2019?


Rappel de définition du RPA :

L’acronyme signifiant Robotic Process Automation défini les technologies mises en oeuvre pour permettre aux robots d’effectuer, grâce à de l’intelligence artificiel, des taches rébarbatives effectuées jusqu’alors par l’Homme.

La situation actuelle du marché de le RPA :

Depuis 5 années, les acteurs du RPA se sont principalement axés sur des enjeux de marché. Il fallait faire connaitre le produit, en démontrer son efficacité, et la valeur ajoutée que l’automatisation des process met à disposition.

C’est une technique commerciale vieille comme le monde, mettre le produit dans les mains du clients. L’enjeux des entreprises commercialisant des systèmes de RPA étaient alors de communiquer au maximum sur leurs prestations et de faire tester le RPA à un maximum de clients.

Fin 2018, cette objectif est pour beaucoup atteint. En effet, la hype autour de la RPA est grande, de nombreuses entreprises et grands comptes l’ont intégrés. Mais pour que cette hype ne s’essouffle pas

Les mutations que le RPA va probablement connaitre en 2019:

robot-robotique-industrielle-industrie-devis-implémentation

Un coût toujours plus bas :

Un produit ou un service qui se démocratise a tendance à voir son prix diminuer. Dans le cas du RPA, des pratiques telles que la tarification à la consommation, qui permettront une adoption plus massive, une concurrence accrue, et des modèles de licences de plus en plus efficaces devraient tirer les prix à la baisse.

La biométrie au service de la sécurité :

La sécurité des données est au cœur de la réflexion de nombreuses entreprises. Le renforcement de cette dernière par des outils biométrique sera une levier puissant de vente pour les acteurs du secteur. L’authentification biométrique offre une meilleure expérience client et renforce la sécurité, pour sûr son utilisation va se généraliser en 2019.

Traçabilité de la donnée :

Toujours dans un soucis de sécurité et de réassurance, une grosse part de l’innovation dans le secteur du RPA sera vers toujours plus de traçabilité, guidé entre autre par les directives Européenne de protection des données.

Des outils de prises de décisions basés sur de la donnée non-structurée :

Le plus gros game-changer à prévoir dans le secteur du RPA sera la capacité des outils à capter, analyser et retranscrire les données non-structurée (langage naturel, expressions corporelles, …). Toutes ses données, essentielles, pourront alors être structurées et restituées dans l’objectif d’une prise de décision toujours plus éclairée.

Des dénominations de poste dédiées au RPA :

Ils commencent déjà à fleurir, qu’ils soient gestionnaire en robotique, ou développeur de robot, les postes liés à la gestion des robots risques de voir leurs nombres croître de façon exponentielle. C’est une opération gagnant – gagnant , pour les entreprises c’est l’occasion de mettre en avant leurs efforts de modernisation, et l’employé peut quant à lui valoriser une compétence nouvelle , encore assez rare mais très demandée.

Une acquisition client plus ardue :

Avec une concurrence de plus en plus importante, et l’apparition d’un marché plus mature, les techniques d’acquisitions devront évoluer. Une étude de faisabilité d’un projet ne sera plus un gage suffisant pour obtenir l’adhésion d’un nouveau client. Des études quantitatives et de rendement d’échelle devront au minimum être fournis pour espérer conclure un contrat.

Toutes ses mutations, et certainement beaucoup d’autres, permettront au secteur du RPA de se démocratiser, de se professionnalisé, et de se responsabilisé. Si toutes ses mutations se vérifies, le RPA a de beaux jours devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *